Corpus de textes Rosette

La base de textes se constitue progressivement au fil de la collecte de documents libres de droits. Chacun, découpé en lignes selon l'original, offre les versions hiéroglyphique, codée (selon le MdC), translitérée et traduite.

Pour effectuer une recherche parmi tous les textes disponibles, utilisez un filtre MET en choisissant d'abord une rubrique (localisation actuelle, catégorie, datation, ...) puis une sous-rubrique parmi celles proposées dans la liste déroulante.

Toute participation à cette collecte de textes est la bienvenue. Contactez-nous !


taille pixels 

Stèle de la Famine(FR- 191 - 10 élément(s) à partir de l'élément 8)

Retour à l'en-tête du texte| Bloc Précédent | Elément Précédent| Elément Suivant| Bloc suivant





Elément 8

k:t:nDs n:p i*i:M33 Z7:N37b:r D3:n tA:Hn:Z2 H w a:nDs x*t:Y1:Z2 nb q*q:A2 O34:n:Z2 x:n:p:D40 O34:A1 nb Aa15 |3 A363/v*A363/x50 F51b*i*q:F18:D54-O34:n:Z2-r:t:tm-N37b:Aa15:D54
Le blé (céréales) était en petite quantité, les graines de souchet comestible (1) était privées d'eau, et tout ce qu'ils mangeaient était (vraiment) peu (litt: court) ; chaque homme volait son semblable,[3] ils traînaient(2) à ne pas (pouvoir) marcher ;
(1) Sn-tA : graines (ou fruits) du souchet comestible, utilisées dans la confection des gâteaux. (P. Tallet, La cuisine des Pharaons, Actes Sud, 2003, p. 47 et M. Peters-Destéract, Pain, bière et toutes bonnes choses… L’alimentation dans l’Egypte ancienne, Ed. du Rocher, 2007, pp. 136, 146.)
(2) iqH: Wb., I, 138



Elément 9

x:Z1 A17 Aa15 i D313 D9 H*M42:n-A17:Aa15-S29 n b K18 i A19 ib*Z1:O34:n:Z2 Aa15:a:g i*i A7a q:r:f Z9:D40 mn:n:O34 t*y:rd*rd Z7*Z2:F18:f d:A7a r:tA a:a:Z7*Z4 Z2:Aa15 nw*pr:n:Z2
l'enfant était en larmes et le jeune homme abattu(1) (litt: glissant); les vieillards, leur coeur (2) était dans la peine, leurs genoux repliés, assis par terre, les mains (litt: leurs mains) tournées vers eux (litt: à l'intérieur d'eux) ;
(1) Le "i" n'est pas sûr, il y a M17 superposé, il s'agit peut-être de "sbn".
(2) "sn" mis ici pour le collectif "iAw(.w)" les vieillards.



Elément 10

sn n:nw*Z7 A21 Z3 Aa15 G1 W11 Z7 nDs i*i*i:N37a DbA O36 Z9:D40 O34:n:t*pr:Z2 Xr:r x:Aa15 TAw:Z7*Z4
wn:n:Z7*Z4 |4 Y1:Z2:nb Aa15 gm:D3
(même) les courtisans (litt: les suivants) étaient dans le besoin, les temples étaient fermés (litt: bloqués) et les sanctuaires étaient sous la poussière.
[4] Tout ce qui existait était dans la faiblesse.



Elément 11 - L'appel à Imhotep

Aw:Z7*Z4-A1-ib*Z1:A1-a:n:D54-r:F4:t*Z1-nD-A1-wn:n-P1:A1-rnp-t:Z1-A42-Z3-h-b-gm Xr:W3:D2*D1-A1-ii-D54-i-Aa15:t*p-H8*Z1-p:t-H-M24*O36:f-A40
O34:b*D54-st-t:pr-ms*S29:n-D26:F51g:N36
G20-O49:t*Z1-H-k:O34-U33-D132-P1
p:r-rnp-A2-Z7:nTr-t:A40-wn:n-Aa15:Htp:f-R11:F13:f |5 n:A1
J’élargis (alors) mon cœur en retournant vers le passé et interrogeai un (homme) se trouvant là (1), du cortège* de l’ibis, le Prêtre ritualiste en chef d’Imhotep (2), fils de Ptah-qui-est-au-sud-de-son-mur :
"Quel est le lieu de naissance du Nil ?
Quelle ville du sinueux (3) s’y trouve ?
Quel est le dieu qui s’(y) repose afin qu'il me seconde (litt: qu'il se joigne [5] à moi) ?"
(1) P1 utilisé pour "im" (Ptolémaïque)
(2) Graphie différente du Moyen Empire, litt. "Il est venu en paix", il manque le signe Htp.
(3) Graphie tardive de Hnskty, avec le dét. de la tresse. Ce mot désigne ici le serpent, "celui qui ondule."(Barguet, p. 16, n. 6



Elément 12

aHa-a:W24*I12-S29-T32-A1:n-F63*t:O6/s150/r180/v/v~T27/y70/s50 t*x:O34:q:D40 r:mn:n ib*Z1:n O34:Z1*A1 nb r:ir O34:n:Z2
b S29 D54*Z1:r O6 t:pr anx t:pr T9:D54 A1 G29&Z1 N5*Z1:V12:Z2 S29 sSm Z1:D43:r O34:n:Z2
Il se leva : « J’irai devant le château du piège (3), attentif à ce que s’affermisse le coeur de chaque homme conformément à ce qu’il fait,
j’atteindrai la maison de vie (4) , je déroulerai (le papyrus) "Les âmes de Ré (5) et je guiderai conformément à lui."
(1) Le cobra sert de pronom suffixe et W24 est mis pour N35 (Ptolémaïque)
(2) Pour m-xnt
(3) Sanctuaire de Thot. On retrouve "Le temple du filet (?)" dans le tombeau de Petosiris (Lefebvre, le tombeau de Petosiris, I. p.174)
(4) Salle des archives (Barguet)
(5) Les livres saints (Barguet)



Elément 13

M8-i-S29-D54*Z1:p*Z7-ir:n:f-a:n:nw*D54-f:O34:r-A1-Hr*Z1:Z1:a-O34:G38-x*t:f-A1-Aa15-HA-i-i-N36:t-D26:F51*F51*F51-N36:../a ../a |6 x*t:Y1-nb-V36-M22-M22-O34:n:Z2-i-m
q:f-A-pH:f-n:Z1-r:U16:t*Z4-A5A
i-A tp*Z1:a-A1-Z3-V15:D40-mt:t:N31-t*D54:r-O34:n:Z2 D35:n:Z4A*nw O34:n:Z2-Aa15-sw-A42 Dr:r Dr:r D40:N31:N5
Alors il se hâta de partir et s'en revint vers moi immédiatement me faisant prendre connaissance du flot du Nil [...] [6]et de toutes les choses qu'elles fournissent ici.
Il me dévoila les merveilles de ce qui est caché.
Des ancêtres ont pris la route vers eux mais aucun d'entre eux (litt:de leurs semblables) en tant que roi, (et ce) depuis les origines (litt: à la limite du temps). (traduction à revoir!)
(1) srx écrit avec G39 et se construisant avec xft (Barguet page 17)
(2) "sn" renvoie aux régions de la cataracte qui devaient être mentionnées dans la lacune à la fin de la colonne 5 (Barguet)
(3) "q" au lieu de "k" (époque ptolémaïque)
(4) iA au lieu de iw, comme en néo égyptien.



Elément 14 - Les révélations du prêtre d'Imhotep

t:Aa15-A2-f:n-A1-wn:n-O49:t*Z1-Aa15:Hr*ib-n:U19:W24*Z7-N36:n:n:n-F46a:D54 #b O34:D26 F51b*F51b*F51b:N36 #e
|7 U23-Aa2/s70-b-t*O49:p*Z7-r:n:f-F4:F4-t*O49:p*Z7-N24-F4:t*O49-p*Z7:r wA*wA: #b t*t:N25 #e S24:O34-W24*Z1:tA-g:i*i-O40a-g:t b:y pt
Il me déclara : "Il existe une ville au milieu de l'eau, [le Nil l']entoure.
[7] Son nom est Eléphantine. C'est le commencement du commencement. C'est le nome du commencement vers Ouaouat (2), butte (3) terrestre, tertre céleste (4),
(1) dm=f : "X1" pour "D46".
(2) La région d'Assouan est couramment appelée "commencement des nomes " à l'époque ptolémaïque, et le dieu qui y préside est Khnoum (Barguet page 18)
(3) Budge, An Egyptian Hieroglyphic Dictionary, 1920, p.861b "a ridge of ground, high ground" "butte de terre, terre élevée."
(4) "un endroit élevé" (Budge, 805a, High place), et gbty est une désignation du ciel (Wb., V, 162)



Elément 15

U39F Z7:t p*Z7:W24*Z1-N6:Aa15-H-S29-b-A2-f:r-Z12:D40-anx-n:x-r:Aa16*t-Hr*Z1:nb
nDm-nDm-anx-n:x-E9:t*O49-f-q:r-t*y:O38*O38-V10:mw-mn:n:t*Z4-D27*D27:p*Z7-i-m-F18:V12:(t:Z7) x*t:Y1:Z2 nb
c'est le siège de Rê quand il demande que la vie déborde auprès de chacun (litt: à côté de chaque visage).
"Douceur de vivre" est son sanctuaire, et "les deux gouffres" le nom de l'eau, ce sont les deux mamelles qui dispensent (1) toutes choses.
(1) Barguet a retenu le sens causatif proposé par Vandier (Famine, 136, n.17), à partir de l'épithète imHy.t donnée à Isis - A discuter?



Elément 16

O6-t:pr n:Aa15 |8 Aa15:Q43-p*Z7:Aa15-D26:F51g:N36 M7a-A17-f:P1-O34:Aa15 #b n:U19a Z7*N5:f //// //// //// //// //// #e a:f-U7:r-ti-G1-N36:D54
n:k-mt:f-Aa15:O34 b:X:D54 mi i pA A i i D53 D28&D52 r:Hm*t Z9:wHm m f:r pA A i i D53:D46a:N36 ib Z1
C'est le [8] mammisi (litt: maison du lit)(1) où le Nil se renouvelle (litt: se rajeunit) dans son temps, [...] il donne la crue (la berge en mouvement)(2) ;
il copule en bondissant comme un homme viril envers une femme. Il recommence à être un jeune homme au coeur vif (litt: vif de coeur).
(1) Hw.t-nmi.t est le nom d'un mammisi de Denderah, où le Nil renaît chaque année (Barguet page 19)
(2) Barguet propose ici "Hnk=f" sous réserve.
(3) Le Nil est souvent considéré comme un taureau à l'époque ptolémaïque et il symbolise la fécondité (Barguet page 19)



Elément 17

Aa5:p-ti-D54:f-Z1:a:V20*V20-4:4-S29-i-p:Z9-D54:f-r-F36-F18:d:t*O49-|9 r:Z1:a-4:3
wn:n-Dd:wp/y50 i m Aa15 #b nTr #e A40 #b//// //// //// //// ////#e S33*S33:f V29 H mH:Aa15:O36 Ssp O34:O34:t*Z1:xt S29 sbA b O31 Aa15:Z1:a:f O34:N37b:Z9*D54 O31:O31 r:N36:Z1:f
Il s'élance de 28 coudées et court vers Balamun (1) [7] (haut de) 7 coudées.
Khnoum (2) existe là en tant que dieu [...], ses sandales placées (3) sur le flot, prenant le verrou de la porte dans sa main, les deux battants de porte ouverts comme il le désire (litt: conformément à ce qu'il désire).
(1)
(2) Graphie particulière de Khnoum représentée par le signe F105: le constructeur (ici, le potier)
(3) wAH(w) est la forme abrégée de la 3ème pers. masc. plur. du pseudo-participe, remplaçant la forme de la 3ème pers. duel fém. (Lefebvre, gram., § 336 fin).

Retour à l'en-tête du texte| Bloc Précédent | Elément Précédent| Elément Suivant| Bloc suivant



Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait (Mark Twain)