Corpus de textes Rosette

La base de textes se constitue progressivement au fil de la collecte de documents libres de droits. Chacun, découpé en lignes selon l'original, offre les versions hiéroglyphique, codée (selon le MdC), translitérée et traduite.
Pour rechercher parmi tous les textes disponibles, utilisez le filtre MET en choisissant d'abord une rubrique (localisation actuelle, catégorie, datation, ...) puis une sous-rubrique dans celle proposée dans la liste déroulante.
Toute participation à cette collecte de textes est la bienvenue. Contactez-nous par e-mail à Rosette.



Liste des textes   pdf



Deux stèles tardives de Turin (FR - 198)


Classe : Stèle

Voici deux stèles très semblables qu'il nous a paru intéressant de mettre en parallèle. Elles sont présentées côte à côte au musée Egizio de Turin.
Certains signes sont plus lisibles sur l'une ou l'autre des stèles, ce qui nous a permis combler des lacunes, afin de donner une restitution du texte la plus fidèle possible.
La trace de l'arrachement des supports est bien visible dans les deux stèles.

Il s'agit dans les deux cas d'un décret d'Osiris.
"Décret d'Osiris" est la définition qu'on applique traditionnellement à un texte assez développé qu'on trouve presque exclusivement sur des stèles en bois thébaines qui datent de l'époque ptolémaïque.
Ce décret n'est pas un ordre transmis par un dieu (Amon-Rê) à un autre dieu (Osiris), mais un exemple d'intercession divine (De Meulenaere).
"La maison souveraine à Thèbes, à la XXIème dynastie, a imaginé un mode particulier d'intégration dans la société de l'au-delà. Nous sommes alors au temps de l'état divin, qu'Amon gouverne par arrêtés oraculaires sous la forme d'une théocratie directe. Les membres de la famille régnante se font délivrer, pour l'emporter dans l'autre monde, un document en vertu duquel le dieu fixe leur destinée dans l'au-delà et leur garantit par décret le statut voulu.
Le décret est inscrit sur une stèle en bois et déposé dans la tombe, assurant ainsi au mort accueil, reconnaissance, libre circulation et ravitaillement dans la nécropole." (D'après Jan ASSMANN, Mort et au-delà dans l'Egypte ancienne, 2003, pp. 110-111)

  
Stèle cintrée comportant trois registres :
- Cintre décoré : disque solaire ailé avec deux uraei coiffés des couronnes de Haute et Basse Egypte, entourant un scarabée sur des lignes transversales et une rangée de gouttes. De part et d'autre, deux chiens noirs allongés avec le sceptre sekhem entre les pattes avant et le fouet sur le dos : "Oupouaout de Haute Egypte" à gauche et "Oupouaout de Basse Egypte" à droite.
- Registre illustré : Anubis mène le défunt vers Osiris momifié, portant le sceptre heka et le fouet, Isis et Nephtys, levant une main en signe de protection vers Osiris, Horus avec le sceptre ouas et Hathor avec le sceptre papyriforme. Anubis tient un rouleau dans sa main droite, sur lequel est sans doute inscrit le décret royal.
Le défunt lève le bras gauche en hommage aux dieux. Il est vêtu d’une tunique moulante sans manches et d’un long pagne drapé avec devanteau et ceinture frangée. Il porte un large collier avec une amulette en forme de pilier-djed en pendentif et un bandeau sur son crâne rasé.
- Registre inscrit : dix lignes de texte séparées par de larges traits rouges, hiéroglyphes peints en noir dans des bandes alternant les couleurs ocre, marron et vert clair.
Des frises polychromes entourent la stèle et séparent les différents registres.


Stèle cintrée comportant trois registres :
- Cintre décoré : décor identique à la stèle 1569, légendes des Oupouaout différentes.
- Registre illustré : Anubis conduit la défunte vers Osiris, assis sur un siège carré à dosseret bas posé sur un socle. Derrière Osiris figurent Isis et Nephtys, debout, tenant le signe ankh dans la main gauche et levant le bras droit en direction de la défunte, suivies d’Horus, tenant le sceptre ouas et le ankh. Ici, le rouleau n’est pas figuré dans la main d’Anubis.
La défunte porte une longue robe drapée, aux larges manches plissées rehaussées par une frange colorée. Sa longue chevelure noire est ceinte d’un bandeau rouge et elle est chaussée de sandales.
Le registre est surmonté du signe du ciel peint en bleu.
- Registre inscrit : les douze lignes de texte sont inscrites en hiéroglyphes peints en noir dans des bandes alternant le vert, le marron et le rouge, séparées par des traits noirs.
Des frises polychromes entourent la stèle et séparent les différents registres.

Bibliographie

Peter MUNRO, Die spätägyptischen Totenstelen, Glückstadt, 1973, pl. 20 et p. 244.
DE MEULENARE, H, Chronique d'Egypte, Le décret d'Osiris, 1988, vol. 63, no126, pp. 234-241.

Maquette pour comparaisons

Nous avons relevé ici les variantes les plus significatives de graphie et de grammaire.
phrase 1
phrase 2
phrase 3
phrase 4
phrase 5
phrase 6
phrase 7
phrase 8
phrase 9
phrase 10
phrase 11
phrase 12
phrase 13
phrase 14
phrase 15
phrase 16
phrase 17
phrase 18
phrase 19
phrase 20
phrase 21
phrase 22
phrase 23
phrase 24
phrase 25
phrase 26

Données muséographiques MET :

Localisation actuelle : MUSEO EGIZIO [05/001] ( TURIN - ITALIE [05] )
Catégorie : STÈLE ( ÉLÉMENT ARCHITECTURAL - ARCHITECTURE )
Provenance : THÈBES: RIVE OUEST ( GOUVERNORAT DE LOUQSOR - HAUTE ÉGYPTE )
Datation : PÉRIODE PTOLÉMAÏQUE ( PÉRIODE GRÉCO-ROMAINE )
Matière : BOIS ( ORGANIQUE )
Technique : PEINTURE ( TECHNIQUE D'ECRITURE )
État de conservation : COMPLET
Description : ACCUEIL DU MORT ( SCÈNE DE LA VIE DE L'AU-DELÀ - SCÈNES )
Écriture : HIÉROGLYPHIQUE
Catégorie du texte : DÉCRET
Contenu du texte : DÉCRET DIVIN ( TEXTE RELIGIEUX NON SPECIFIE )
Noms divins : ANUBIS ( DIEU ÉGYPTIEN )
Noms divins : HORUS ( DIEU ÉGYPTIEN )
Noms divins : OSIRIS ( DIEU ÉGYPTIEN )
Noms divins : ISIS ( DÉESSE ÉGYPTIENNE )
Noms divins : NEPHTHYS ( DÉESSE ÉGYPTIENNE )

Compléments aux données muséographiques :

Localisation : Thèbes
Support :
1569 : 51 x 35 cm - Bois peint - La dernière ligne du texte et la bordure inférieure sont décolorées -
1599 : 48 x 27 cm - Bois peint - Fissure verticale dans les trois dernières lignes du texte, bordure inférieure endommagée.
Source : Turin

Avancement : crédits photos : Agnès Bouvier (1569) et Pascale Duluc (1599)
Codage : Agnès Bouvier
Translittération et traduction : Agnès Bouvier (1569) et Pascale Duluc (1599)

MdC : OK
Translittération : OK
Traduction : OK

Publication : 13/07/2011


Stèle 1569Stèle 1599
Passez la souris sur le plan pour afficher les photos en taille réduite.
Cliquez sur le plan pour afficher le fac-similé ou les photos en pleine taille selon l'option en cours ci-dessous.
Pour afficher :
    les images
    les fac-similé

Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait (Mark Twain)