Le relief égyptien

On peut distinguer trois grands ensembles de relief :

  • Les bas-reliefs
    La gravure se détache légèrement du fond. Pour ce faire, on enlève la matière sauf dans la partie constituant les motifs. Ce terme a été généralisé pour finalement servir de définition globale à l’ensemble des reliefs égyptiens.
  • les hauts-reliefs
    La gravure se détache très nettement du fond, auquel on enlève jusqu’à 50% de sa surface. C’est le type de relief qui a été utilisé dans les grands sanctuaires édifiés par Ramsès II à Abou Simbel.
  • le relief en creux
    Cette technique consiste à créer du relief en creusant la surface en profondeur. Elle est apparue à l’époque amarnienne et subsistera jusqu’à la fin de l’époque ramesside. Elle connaîtra une pratique très poussée sous Ramsès III, période durant laquelle les reliefs furent très profondément creusés pour éviter toute usurpation postérieure.

Les techniques de reliefs

RAMSON-WILLIAMS a étudié de près la technique mise en œuvre par les Egyptiens pour exécuter les reliefs. Toutefois, ses remarques ne valent que pour l’Ancien Empire même si l’on peut dire, sans trop s’avancer, que les moyens mis en œuvre par la suite sont le fruit d’un héritage et d’une longue pratique.
Les ouvriers commençaient par préparer la paroi afin de la rendre lisse. Sur ces parois enduites de plâtre, un dessinateur esquissait en rouge les scènes qui devaient être représentées dans la tombe. Après quoi, un autre dessinateur passait derrière lui pour apporter des modifications au schéma d’origine. Il ne restait plus alors au sculpteur qu’à travailler sur ces dessins pour les mettre en relief puis au peintre de mettre les couleurs.

Références
MANNICHE L., L’art égyptien, 1994
RAMSON-WILLIAMS C., The Decoration of the tomb of Per-Neb. The techniques and the colours conventions, 1933
SMITH, A History of Egyptian Sculpture and Painting in the Old Kingdom, 1946
VANDIER J., Manuel d’archéologie égyptienne. Tome 4. Bas-reliefs et peintures. Scènes de la vie quotidienne. 1ère partie, 1964, p.8

Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait (Mark Twain)